Comportement pastoral, ce que nous croyons

26 août 2007
  • Nous croyons qu’il est la responsabilité de la pastorale de former des serviteurs (2 Timothée 2:2) qui manifestent l’attitude de celui qui sert (Luc 22:27 ; Philippiens 2:5-8) et non pas celle d’un dominateur (Marc 10:42-45 ; 1 Pierre 5:3 ; 3 Jean 9-10).
  • Nous croyons qu’il est la responsabilité de la pastorale de reconnaître ceux qui sont aptes au ministère, par rapport surtout à leur caractère (1 Timothée 3:1-7) mais aussi à leur capacité d’enseigner (1 Timothée 3:2).
  • Nous croyons qu’il est la responsabilité de la pastorale de pourvoir à la formation continue des pasteurs qui sont déjà dans le ministère (1 Timothée 4:15).
  • Nous croyons qu’il est la responsabilité de la pastorale de corriger les pasteurs qui dévient des principes de la parole de Dieu, que ces déviations soient doctrinales ou pratiques (1 Timothée 5:19-20).
  • Nous croyons que lorsqu’un pasteur prophétise contre les autorités du pays, il doit rendre compte à l’ensemble des pasteurs reconnus (1 Timothée 5:19-20).
  • Nous croyons que lorsqu’un pasteur prophétise un désastre, il doit rendre compte à l’ensemble des pasteurs reconnus (Éphésiens 5:21).
  • Nous croyons que lorsqu’un pasteur prophétise des événements qui n’ont pas lieu dans le laps de temps qu’il a prophétisé, il doit rendre compte à l’ensemble des pasteurs reconnus (Deutéronome 18:22).
  • Nous croyons que lorsqu’un pasteur refuse de rendre compte, d’accepter la correction de ses confrères ou de reconnaître l’autorité spirituelle de l’ensemble des pasteurs reconnus qui lui accorde la reconnaissance pastorale et cela malgré des avertissements multiples, la reconnaissance pastorale dudit pasteur, qui qu’il soit, n’est plus valide (1 Timothée 5:19-20).
  • Nous croyons qu’il est indigne d’un chrétien, et encore plus d’un pasteur, de se servir d’insultes, de menaces, de mensonges et de chantage pour dominer sur le troupeau de Dieu et sur l’ensemble des pasteurs reconnus (Psaume 24:1-4 ; 3 Jean 9-10).
  • Nous croyons qu’un seul pasteur, qui qu’il soit, n’a pas le droit de chasser, insulter ou menacer d’autres serviteurs locaux ou étrangers (1 Timothée 3:3 ; Tite 1:7), et que ce qu’il fait à ceux que le Seigneur a envoyés, il le fait à Christ lui-même (Matthieu 25:45).
  • Nous croyons qu’un pasteur, comme tout chrétien, doit être un homme de sa parole (Psaume 24:1 ; Éphésiens 4:25 ; Apocalypse 21:8).
  • Nous croyons qu’un vrai homme de Dieu conduit non pas du pouvoir de sa position mais de la puissance de son exemple (1 Pierre 5:3).
  • Nous croyons que le berger ne doit pas dominer sur le troupeau de Dieu (1 Pierre 5:2) ou chercher la prééminence (3 Jean 9-10) ; il doit assumer la position d’un serviteur (Luc 22:26-27 ; Jean 13:15-16).
  • Nous croyons que le vocabulaire de « race » et de « couleur locale » est le langage du racisme qui est un péché contre le corps de Christ dans lequel « Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous » (Colossiens 3:11). Nous croyons que celui qui s’en sert n’a pas compris l’œuvre de la croix qui a détruit le mur de séparation (Éphésiens 2:14-16).
  • Nous croyons que le langage est trompeur et charnel qui proclame « Nous pouvons évangéliser la Polynésie française parce que nous sommes Polynésiens. » La Parole de Dieu déclare que « Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais c’est par mon Esprit, dit l’Éternel des armées » (Zacharie 4:6).
  • Nous croyons qu’il ne faut pas mettre de confiance dans la chair comme si le fait d’appartenir à un certain peuple rendait quelqu’un efficace (Philippiens 3:3-9).
  • Nous croyons que l’église n’a pas à supporter des hommes qui l’asservissent, la dévorent, la dépouillent ou la traitent avec arrogance (2 Cor 11:19-21a ; Romains 16:17-18 ; Tite 3:10-11).
  • Nous croyons que « chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même » (Romains 14:12 ; Matthieu 12:36 ; 1 Pierre 4:5).
  • Nous croyons à la communication ouverte et transparente des questions qui concernent toute l’église. Quand l’ensemble des pasteurs reconnus n’arrive pas à résoudre un problème, il est normal que toute l’église soit convoquée pour le discuter d’une manière libre et ouverte jusqu’à sa résolution (Actes 15:1-28).
  • Nous croyons que « Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile… à toute oeuvre bonne. » Comme dit notre déclaration de foi, les Écritures font « autorité en matière de foi et de conduite (1 Thessaloniciens 2:13 ; 2 : Timothée 3:15-17 ; 2 Pierre 1:21). » Ainsi, même un pasteur doit-il se soumettre à la Parole de Dieu dans tout son travail de pasteur.
  • Nous croyons que toute église doit être fondée sur la Parole de Dieu qui nous dit de poursuivre la sainteté sans laquelle personne ne verra le Seigneur (Hébreux 12:14), et que le premier verbe de l’évangile est de se repentir qui est la preuve de notre foi : « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1:15). Toute église fondée sur un autre fondement est une fausse église.
  • Nous croyons qu’il est la responsabilité de tout pasteur d’avertir tout homme et d’instruire tout homme en toute sagesse, afin de rendre tout homme parfait en Christ (Colossiens 1:28).
  • Nous croyons que le vrai serviteur du Seigneur ne prêche pas lui-même mais Jésus-Christ le Seigneur ; il se dit serviteur des autres à cause de Jésus (2 Corinthiens 4:5). Il ne met pas en valeur ses exploits spirituels pour entraîner les disciples après lui (Actes 20:30), mais se cache dans l’ombre de la croix pour que Christ reçoive toute la gloire.

Tags: , , , ,